Présentation de la paroisse

Accueil

Horaires

Nos 6 prochains évènements

février, 2019

Aucun évènement 🙁

L'Édito du Padre
Dimanche 17 février 2019
Temps Ordinaire

Quel est ton camp ?

 Il y a d’abord un regard de Jésus sur les disciples, sur tous ceux qui Le suivent. Aujourd’hui, Jésus nous regarde et nous invite à regarder notre vie et à choisir notre camp. Ce n’est peut-être pas si évident et si aisé qu’il n’y paraît. Car là se joue notre vie. Il est là, le drame de notre vie : heureux ou malheureux !

 On appelle la contrepartie des Béatitudes en Saint Luc, qui sont plus restreintes que dans l’évangile selon Saint Matthieu, les ‘malédictions’. Or Jésus ne nous voue pas au bonheur ou au malheur ! Il pose juste un constat. Ce n’est pas la vision que nous avons normalement du monde, ou que le monde a de lui-même. Et il est important de nous rappeler la loi de l’évangile pour que sachions mener droitement notre vie.

 

Qui peut dire : ‘heureux les pauvres, malheureux les riches’ ?Les hommes pensent le contraire. Seul Dieu pouvait le dire et nous permet de le proclamer au nom de Jésus ! Cela peut révolter, si l’on ne découvre pas que Dieu, qui est la source du bonheur se donne à ceux qui n’ont rien. Les pauvres ne sont pas, tant ceux qui n’ont rien, mais ceux qui sont humbles et non satisfaits d’eux-mêmes. Mais en même temps les indigents sont souvent ceux qui ont le plus confiance en Dieu. Seul le Christ qui s’est fait pauvre à cause de la suffisance de notre péché, pour nous enrichir par sa pauvreté, peut nous inviter à un vrai discernement dans nos vies ?

L’évangile est éclairé par le prophète Jérémie et le premier psaume du psautier qui montre la réalité des deux voies possibles pour l’homme qui parcourt toute l’Écriture : le bien ou le mal.

Maudit soit l’homme qui met sa foi en lui ou un mortel, béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur. Le Seigneur connaît le chemin des justes, le chemin des méchants se perdra.

 Notre conduite n’est pas indifférente : soit une vie en vérité et amour, soit une vie vide de sens. C’est un oui ou un non à l’appel du Seigneur. Il y a un oui que l’on dit au Seigneur qui appelle un non à l’esprit du monde. Et Jésus nous appelle à être parfois à contre-courant du monde qui nous entoure : sachons être les vrais prophètes. Les pauvres, les affligés, les méprisés partagent la condition choisie par le Christ. Mais le Christ est ressuscité et nous avons mis notre espoir dans le Christ pour l’éternité.

+ P. Louis Ménard

À la Une