Présentation de la paroisse

Accueil

Horaires

Nos prochains évènements
L'Édito du Padre
Dimanche 13 octobre 2019
EN SORTIE

 


Le Pape François invite toute l’Église à être en sortie. Notre Evêque relaie et nous envoie ce samedi et ce dimanche : toutes les paroisses du diocèse sont en sortie.

Que veut dire d’être en sortie ? Nous comprenons bien que c’est sortir de nos murs, d’aller sur les places, les parvis, dans les champs, sur les routes. Ce n’est pas sortir pour sortir. Sortir de nos maisons, de nos églises, alors qu’elles sont le lieu du rassemblement familial ou paroissial, a un sens théologique profond, un sens qui vient de Dieu même.

Le premier qui est en sortie, c’est le Christ. Le Christ est sorti du sein du Père, pour prendre une nature d’homme, s’incarner. En sortant du sein de la Trinité, Il a pris ce qu’Il n’avait pas, Il s’est fait homme, pour nous enrichir de ce qu’Il a et de ce qu’Il est : de la vie divine, de la communion de vie avec Lui. Il est aussi allé sur les routes de Palestine, de village en village, car c’est pour cela que je suis sorti.

Etre en mission, c’est être en sortie, car c’est être envoyé. La mission n’incombe pas à des spécialistes, à quelques hommes choisis pour être ministres ordonnés. Non, la mission incombe à tout baptisé confirmé. Dans la puissance de l’Esprit de confirmation en particulier, la mission incombe à chaque baptisé. Le Pape François a osé le binôme : Église en sortie – laïcat en sortie.

On entre dans l’Église par le baptême et non par l’ordination sacerdotale. L’Église est la grande famille d’hommes et de femmes destinés à annoncer Celui qui les fait vivre par le don de la foi. Nous sommes chargés d’ouvrir la porte de la foi à toutes les nations, c’est-à-dire à tout homme et à toute femme. Si nous ne sommes pas pour la plupart appelés à la mission au loin : ad extra et ad gentes : en sortie pour les nations, nous sommes appelés à sortir de notre confort pour oser annoncer le Christ partout où nous passons. Pour cela, il faut avoir reçu la miséricorde de Dieu, être purifié par Lui, pour avoir un cœur pur tout aimant, afin que tous bénéficient de cette même miséricorde.

Le Seigneur demande encore aujourd’hui, comme au prophète Isaïe : qui enverrai-je ? Envoie-moi Seigneur. Un beau cantique anglais à partir d’Isaïe chante : je suis le Seigneur qui entend mon peuple crier, pleurer, avoir faim, qui veux porter sa douleur, le soigner, le sauver. Qui enverrai-je ? et les fidèles répondent avec le prophète : Me voici, Seigneur, est-ce moi, Seigneur ? J’ai entendu ton appel dans la nuit. Je m’en irai, Seigneur, si tu me conduis. Je tiendrai ton peuple dans mon cœur.

A la fin de ce week-end missionnaire, soyons toujours en sortie sur les chemins de la prière et de la charité.

+ P. Louis Ménard

 

 

 

À la Une