MARS 2019 – LANCEMENT DU “RÉSEAU FRATERNEL”

La paroisse d’Orgeval-Morainvilliers lance le Réseau Fraternel dont l’objectif est de mettre en lien tout habitant des communes d’Orgeval, Morainvilliers et Bures en situation d’isolement, de difficultés physiques, familiales, éducatives,… avec un réseau de bénévoles et/ou avec des structures publiques et privées.

Pour participer, ou prendre contact avec le réseau. Cliquez ici : http://reseaufraternel.paroisse-orgeval-morainvilliers.fr

Présentation de la paroisse

Accueil

Horaires

Nos 6 prochains évènements

juin, 2019

27juin(juin 27)19 h 30 min(juin 27)19 h 30 minRéseau Fraternel de SolidaritéSoirée de présentation

L'Édito du Padre
Dimanche 23 juin 2019
Dimanche du Saint Sacrement

Saint Sacrement

 

C’est encore en ce dimanche la Fête de Dieu. Ce dimanche après la Sainte Trinité, l’Eglise contemple le mystère de la présence du Christ à son Eglise dans le Très Saint Sacrement de l’Eucharistie : c’est la fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Aucun autre sacrement n’est qualifié de ‘Saint’, et pourtant chacun d’eux, comme une action de Jésus la vie des hommes est le signe manifeste de cette sainteté qui nous est donné en partage. Mais celui-ci est ‘Saint’ comme Dieu est Saint. C’est pourquoi la tradition populaire, en France en particulier, l’appelle la Fête-Dieu.

Dimanche dernier en la fête de la Sainte Trinité, nous célébrions et fêtions déjà une fête de Dieu, de ce que Dieu est en Lui-même. En ce dimanche, nous allons plus loin dans le Mystère divin qui nous rassemble comme son Église. C’est l’Eucharistie qui fait l’Eglise, qui l’édifie comme Corps du Christ.

Les lectures marquent merveilleusement cette progression de Melchisédech, de ce roi de sagesse à qui Abraham rend la dîme de tout, et Jésus, accomplissement de toute cette histoire sainte que Dieu écrit avec les hommes. Jésus par son sacrifice de la Croix et celui de l’Eucharistie est le grand prêtre, souverain prêtre, à la manière de Melchisédech. Melchisédech et Jésus, respectivement figure et accomplissement du Grand-Prêtre, nous donnent de comprendre que communier au Corps et au Sang du Christ, c’est laisser s’accomplir la grâce de notre baptême qui nous a configurés au Christ, Prêtre, Prophète et Roi.

L’Eucharistie comme source et sommet de la vie chrétienne (Vatican II), nous associe de façon unique au Christ Alpha et Omega, comme Melchisédech, qui n’a pas d’origine. Et comme Paul nous transmettons ce trésor de génération en génération. Ce trésor extraordinaire fait de quelques miettes de pain et quelques gouttes de vin, qui nous intègre dans l’Histoire marquée par l’immersion du Christ dans l’humanité.

L’Eucharistie est sacrifice d’action de grâces comme celui de Melchisédech qui l’offrit en signe du sacrifice parfait (Prière eucharistique I) ; elle est mémoire de la Pâque du Christ (faisant ici mémoire de la mort et de la Résurrection de ton Fils (Prière eucharistique II) ; elle est pain partagé et distribué : nourriture pour la route. Mais ce pain de vie ne peut nous faire oublier la Charité qui se préoccupe de la faim des hommes, dans leur corps même. Le Christ qui nous nourrit, qui nous habite, nous envoie Le porter aux autres et à s’occuper de ceux qui sont en détresse ou en nécessité. Mais je ne peux le faire vraiment si je ne viens me plonger avec l’Église rassemblée, dans le Christ qui se donne à moi. Le ‘Sacrement du frère’ puise sa force dans le ‘Saint Sacrement’. N’oublions pas le Lavement des pieds au cœur même de l’Eucharistie de la Cène !
+ P. Louis Ménard

 

À la Une