Présentation de la paroisse

Accueil

Horaires

Nos 6 prochains évènements

décembre, 2018

17dec(dec 17)18 h 00 min(dec 17)18 h 00 minChapelet pour les Défunts

24dec(dec 24)19 h 00 min(dec 24)19 h 00 minMesses de Noël

25dec(dec 25)10 h 30 min(dec 25)10 h 30 minMesse du jour

L'Édito du Padre
Dimanche 2 décembre 2018
Avent

Bienheureuse espérance

Voici un nouvel Avent. L’Avent d’une nouvelle année liturgique qui accompagnera l’évangile selon Saint Luc, l’évangile de la Miséricorde, de la Joie et de la Prière dans l’Esprit-Saint. Il nous est ainsi donné en ce temps nouveau, une grâce nouvelle, un élan nouveau, un appel de renouvellement.

La richesse du temps de l’Avent est inépuisable, et nous sommes invités dans la frénésie de ces semaines exagérément dominées par l’anticipation erronée du temps de Noël. L’Avent n’est pas Noël, il n’est pas en son début préparation à Noël mais nous entraine à vivre notre vie tendue vers le Christ, de manière plus intense.

C’est un temps d’espérance, de la bienheureuse espérance, comme le dit Saint Pierre ou Saint Paul, repris dans la liturgie de chaque messe, traduit par l’expression moins expressive : en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus-Christ notre Seigneur. Seulement cette espérance est actuelle et le Pape Benoît XVI nous a donné les moyens d’exercer la vertu d’espérance qui sous-tend notre marche quotidienne vers le Christ et avec le Christ. Ce sont ces mêmes dispositions qui sont distillées dans les dimanches de l’Avent : la veille et la prière (1er), la disposition et l’intelligence du cœur (2ème), la joie (3ème), la foi en la promesse (4ème).

Il y a trois avènements du Seigneur. Nous vivons un avènement quotidien dans la grâce, intermédiaire entre le premier historique et le dernier eschatologique, son retour glorieux à la fin des temps. Il y a trois avènements du Seigneur, le premier dans la chair, le second dans l’âme, le troisième par le jugement. Le premier avènement fut humble et caché, le second est mystérieux et plein d’amour, le troisième sera éclatant et terrible. Dans son premier avènement, le Christ a été jugé par les hommes avec injustice, dans le second il nous rend justes par sa grâce, dans le troisième il jugera toutes choses avec équité (Pierre de Blois).

Ne nous laissons pas détourner par les à-côtés festifs trop précoces. L’Avent n’est pas la fête de Noël. Les signes de l’Avent même s’ils sont doux, sont plus austères et pénitentiels. On est en violet, on ne chante plus le Gloria qui est le chant des Anges à Noël. On se recueille, on se prépare, on reçoit sa miséricorde dans le Sacrement du Pardon, on est tout intérieur comme Isaïe, Jean-Baptiste, la Vierge Marie, Saint Joseph. Mais le cœur est en paix appelant son Seigneur : viens Seigneur Jésus !

+ P. Louis Ménard

À la Une